SPARKY IN THE CLOUDS

 

Mathias Castagné, guitariste, forme le groupe Sparky in the Clouds avec deux sœurs anglaises,
Miranda et Bryony Perkins. Leur premier album, Kings and Queens, est le résultat de cette alliance
harmonieuse.

Miranda est lectrice d’anglais à la Sorbonne lorsqu’elle croise, la première, le chemin de Mathias,
guitariste soliste d’un groupe de funk dans la lignée Parliament/Funkadelic. Elle participe alors aux
chœurs au sein de cette tribu d’une douzaine de musiciens, qui évolue en région parisienne, faisant
d’un studio seine-et-marnais son quartier général. Un jour que Bryony rend visite à sa sœur aînée,
elle s’amuse à poser à son tour sa voix sur la musique. Mathias a une révélation. Bryony, danseuse
professionnelle, décide de se consacrer au chant plus avant, et grave quelques titres. Le trio se rôde
avec un répertoire constitué de quelques compositions originales et de reprises (Stevie Wonder,
Sheryl Crow, Al Green) osant une hybridation entre folk et soul.

La mélancolie et la rêverie sont au cœur
du processus de composition du trio, qui cite Elliott Smith et Nick Drake comme influences. Les
accords ouverts du folk sont favorisés, et les tonalités majeures privilégiées. Sur le plan vocal, les
chanteuses June Tabor, Tracy Chapman, Eva Cassidy ou Sandy Denny sont convoquées.
Alors qu’il cherche un réalisateur pour l’album, le groupe fait la connaissance de Piers Faccini dans
un studio parisien. Le chanteur anglo-italien amorce une discussion nourrie avec Miranda, Bryony
et Mathias qui se poursuivra lors de la confection de Kings and Queens. Après s’être rôdés dans
les clubs de Londres et organisé des petites tournées dans le sud de la France pendant plusieurs
saisons, le trio est prêt à passer à la vitesse supérieure. Ils croisent la route de Bazbaz, La Maison
Tellier, Fatoumata Diawara, Raul Midón ou Yodelice dont ils assurent régulièrement la première
partie.

L’album est créé sur une période de plusieurs mois, ce qui permet aux musiciens d’expérimenter
plusieurs techniques et d’essayer de transformer les structures des chansons. Si l’esprit du disque
est traditionnel et organique, sa conception passe par une approche moderne et originale et des
harmonies qui s’éloignent volontiers des canons folk pour se rapprocher du contemporain.